Radioprotection

Nous mettons tout en œuvre pour réduire au maximum la dose de Rayon X délivrée pour les examens radiographiques et scanner.

Les scanners du Centre Catalan d’Imagerie, de la Clinique Saint-Pierre, de la Clinique du Vallespir et de la Clinique Notre Dame d’Espérance sont de dernière génération et bénéficient de logiciels de réduction de dose.

Tous nos appareils sont contrôlés plusieurs fois par an, par un radiophysicien, des sociétés de contrôle internes et externes ainsi que par l’ASN.

 

RADIOPROTECTION, UN MOT SUR L’IRRADIATIONshutterstock_123938341bis

 

L’irradiation médicale à des fins diagnostiques est inévitable, mais elle ne représente en général qu’une petite partie de l’irradiation naturelle venant de l’environnement. Les effets sont variables selon l’organe exposé, son volume, et le temps d’exposition.

Tout acte radiologique relève d’une demande médicale et s’effectue sous la responsabilité d’un médecin. Cette prescription doit tenir compte du préjudice individuel qu’une exposition aux rayons X pourrait entraîner et doit donc présenter un avantage net suffisant pour le diagnostic. L’examen radiologique est justifié s’il ne peut être remplacé par une autre méthode d’imagerie non irradiante, apportant l’information clinique attendue.

 

 

IRRADIATION SOUS CONTRÔLE SANITAIRE

 

Notre plateau technique est contrôlé chaque année par des organismes extérieurs agréés. Il est soumis à une autorisation d’exploiter. Des contrôles qualité stricts permettent également de garantir le bon fonctionnement des équipements.

 L’autorité de sûreté nucléaire (ASN) assure, au nom de l’Etat, le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France pour protéger les travailleurs, les patients, le public et l’environnement des risques liés à l’utilisation du nucléaire.

 

 

DEUX POPULATIONS SONT A PROTÉGER PARTICULIÈREMENT

– Les enfants.

– Les femmes enceintes et celles en âge de procréer : 

Le médecin prescripteur et le manipulateur radio doivent s’assurer avant la réalisation de l’examen, par un interrogatoire approprié, que toute patiente en âge de procréer n’est pas susceptible d’être dans un état de grossesse connue lors de l’examen.

 

 

LA RADIOLOGIE ET LE SCANNER UTILISENT DES RAYONS X

 

En matière d’irradiation des patients, aucun risque n’a pu être démontré chez les patients, compte tenu des faibles doses utilisées et des précautions prises pour limiter au strict minimum la zone examinée. A titre d’exemple, un cliché simple correspond en moyenne à l’exposition naturelle (soleil) subie lors d’un voyage de 4 h en avion.

 Toutefois pour les femmes enceintes, des précautions doivent être prises systématiquement : c’est pourquoi il est impératif de signaler si vous êtes susceptibles d’être dans ce cas !

 

 

L’IRM ET L’ECHOGRAPHIE N’UTILISENT PAS DE RAYONS X

 

Ce sont des examens non irradiants qui utilisent soit les propriétés des champs magnétiques pour l’IRM, soit les propriétés des ultrasons pour l’échographie.

 Concernant les intensités utilisées par ces deux techniques, il n’a jamais été décrit de conséquences particulières pour l’homme.



 

 

Nos médecins mettront tout en œuvre pour que les doses délivrées aux patients restent les plus faibles possibles. Ils éviteront les examens redondants, et réduiront au maximum le nombre de clichés par examen.