IRM cardiaque

IRM Cardiaque

 

IRM cardiaque. Coupes du cœur dans tous les plans de l’espace. Etude la fraction d’éjection et de la viabilité du myocarde (perfusion).

IRM cardiaque. Coupes du cœur dans tous les plans de l’espace. Etude la fraction d’éjection et de la viabilité du myocarde (perfusion). IRM site Clinique Saint-Pierre

L’imagerie par résonance magnétique, performante, non invasive et non irradiante, joue un rôle essentiel, dans l’exploration des maladies cardio-vasculaires.

 

Quatre radiologues spécialisés en IRM cardiaque, dont 3 titulaires du D.I.U. d’imagerie cardiaque et vasculaire, réalisent ces explorations. Ils adhèrent pleinement aux « Recommandations pour la prise en charge coordonnée par les radiologues et les cardiologues en pathologie cardiovasculaire des patients devant bénéficier d’un scanner ou d’une IRM », édictées par les Sociétés Françaises de Radiologie et de Cardiologie en 2006.

 

En Roussillon, les maladies circulatoires ont été responsables de 1506 décès en 2005 (Statiss) dont 396 liés aux cardiopathies ischémiques.

 

Le guide de bonnes pratiques et recommandations en imagerie cardiaque en coupes publié en 2009 par les sociétés savantes de radiologie et cardiologie (Journal de Radiologie, tome 90), confirme les recommandations nord-américaines et européennes. Il montre que l’IRM  est maintenant très utile en pathologie cardiaque grâce, notamment, à ses performances dans l’évaluation des fonctions ventriculaires droite et gauche et aux séquences de viabilité myocardique acquises tardivement après injection de gadolinium.

 

Trente-quatre indications cliniques de classe I (information clinique utile, technique appropriée, peut être utilisée en première intention, littérature abondante) sont validées.

 

Les principales sont :

 

  •     la viabilité pour les cardiopathies ischémiques et les syndromes coronariens aigus,
  •     l’étiologie et l’évaluation pronostique des cardiopathies non ischémiques, incluant les myocardites et les dysplasies arythmogènes du ventricule droit,
  •     les péricardites et les masses cardiaques,
  •     les anévrismes et dissections aortiques, en dehors de l’urgence,
  •     les cardiopathies congénitales : malformations vasculaires et contrôle de chirurgie correctrice ou palliative.

 

L’IRM est un examen complet, particulièrement intéressant dans la surveillance au long cours des patients car il peut être répété étant donné son absence d’irradiation.

 

 

Où réalise-t-on cet examen ?

Nos équipes se tiennent à votre disposition pour réaliser cet examen au Centre d’Imagerie sur le site de la Clinique Saint-Pierre et au Centre Catalan d’Imagerie.

 

Le déroulement de l’examen

 

– Pas de consommation d’excitants (tabac, café) 12 heures avant l’examen, de repas trop important (le jeûne n’est plus nécessaire) ;

– Quelques questions vous seront posées (indication de l’examen, symptômes, facteurs de risque, antécédents allergiques) ;

– Contrôle de la fonction rénale (créatininémie et clairance) ;

– Une voie veineuse sera posée  pour l’injection du produit de contraste au niveau du bras (au pli du coude si possible) ;

– Le déroulement de l’examen vous sera expliqué clairement (acquisition des images  et injection) pour une coopération optimale avec des tests d’apnée pour vous familiariser et observer les variations du rythme cardiaque ;

– Des électrodes seront posées sur la poitrine (après éventuel rasage)

– Vous serez positionnés confortablement pour éviter tout mouvement, centré dans l’anneau ;

– Des bêtabloquants pourront être utilisés  si nécessaire, en l’absence de contre indication, soit par voie orale,  soit par voie intraveineuse (IV).